Fine Alpine Art
Histoire des Alpes

Histoire de la montagne  XIXe siècle

Ecrit par Thomas Crauwels

L’important attrait pour les Alpes qui s’est manifesté au XVIIIe siècle et que nous présentions dans un précédent article non seulement se poursuit au XIXe siècle, mais s’accélère, aidé notamment par le développement important des moyens de transport. C’est l’objet de cet article.

Un changement de paradigme

Les années 1830 à 1850 marquent un changement décisif. Le grand tour des aristocrates laisse définitivement la place aux touristes bourgeois. Il s’ensuit également un changement de modalité, passant d’un voyage de plusieurs années à un voyage de plusieurs mois, la durée diminuant de plus en plus. Les guides touristiques proposent donc des itinéraires de plus en plus courts. L’afflux de plus en plus important de touristes et le raccourcissement du temps de voyage amènent à une fixation des hauts lieux touristiques. La Suisse devient même une destination en soi et n’est plus seulement un passage obligé sur le trajet de l’Italie.

Développement des infrastructures

Pour faire face à cet afflux de voyageurs, la Suisse développe ses infrastructures. La construction et l’aménagement de nouvelles routes, le déploiement de bateaux à vapeur et la construction de lignes de chemin de fer améliorent le confort des voyageurs, mais raccourcissent aussi la durée des voyages. Mais peut-être encore plus important, ces nouvelles voies rendent accessibles des lieux déjà établis ou en créent d’autres. De nombreux sommets se voient ainsi équipés de lignes de chemin de fer, par exemple le Rigi en 1873.

Les ingénieurs développent même des projets démesurés : un ascenseur menant au sommet du mont Blanc, un funiculaire au sommet du Cervin, un train au sommet de la Jungfrau. Ces projets ne verront jamais le jour, où sous une forme réduite pour le train de la Jungfrau, qui s’arrête à la station du Jungfraujoch. Cette ligne, dont les travaux s’achèvent en 1912, et le train au Gornergrat, construit en deux ans seulement et inauguré le 20 août 1898, sont les deux cas les plus extrêmes : le Jungfraujoch est aujourd’hui encore la plus haute gare ferroviaire d’Europe et le Gornergrat est la première ligne de chemin de fer électrique à crémaillère de Suisse.  

La gare du Gornergrat peu après son inauguration. Photo polychrome du photoclub Zurich.
La gare du Gornergrat peu après son inauguration. Photo polychrome du photoclub Zurich.

Alpinisme

Le XIXe siècle assiste également à la naissance de l’alpinisme en tant que tel. On considère généralement que l’âge d’or de l’alpinisme couvre les années 1850 et 1860. De nombreux sommets sont gravis pour la première fois sur ces deux décennies : Wetterhorn en 1854, la pointe Dufour en 1855, le Dom et l’Eiger en 1858, l’Aletschhorn et le Grand Combin en 1859, le Gran Paradiso en 1860, le Lyskamm, le Weisshorn et le Monviso en 1861, la dent Blanche, le Gross Feischerhorn et le Täschhorn en 1862, la dent d’Hérens en 1863, la barre des Écrins en 1864, le Cervin et l’aiguille Verte en 1865. L’ascension du Cervin est restée tristement célèbre en raison de la mort de plusieurs alpinistes, dont des Anglais. Ce fait divers a défrayé la chronique dans la presse européenne. C’est aussi l’époque de la création des clubs alpins : l’anglais est créé en 1857, les italien et suisse en 1863, le français en 1874.  

Classiques de la littérature alpine

La seconde moitié du XIXe siècle voit la parution de grands classiques de la littérature alpine, comme Scrambles amongst the Alps in the years 1860-1869 d’Edward Whymper et The Playground of Europe de Leslie Stephen, tous deux parus en 1871. Le livre de Stephen montre bien le passage d’une conception de l’univers alpin basée sur la découverte et la connaissance à une conception basée sur le divertissement. Ce passage a été très fort à l’époque mais avait déjà commencé auparavant : Les voyages de Saussure sont allégés de leurs longues parties descriptives en 1834 déjà.

Afflux d’artistes

Si le nombre de touristes venus en Suisse et dans les Alpes est important au XIXe siècle, il en va de même pour les artistes. Ils venaient de l’Europe entière, et même des États-Unis, comme nous allons le voir. Citons-en quelques-uns.

Turner

Turner est l’un des artistes les plus connus du XIXe siècle, si ce n’est de l’histoire de l’art. Il est venu pour la première fois en Suisse en 1802, profitant, comme nombre de ses compatriotes anglais, d’une trêve dans les guerres napoléoniennes, pour se rendre sur le continent. Son voyage de 1802 est emblématique des destinations qui sont en train de se cristalliser à ce moment : Grande Chartreuse, Genève, Savoie et mont Blanc, cols de Bonhomme et de la Seigne, Courmayeur et Aoste, Grand Saint Bernard, bas Valais, canton de Vaud avec le Léman, Berne et l’Oberland, lac de Lucerne, retour au Gothard. Turner peint ses tableaux à sujet Suisse de retour en Angleterre. C’est notamment dans les Alpes suisses qu’il développe dans les dernières années de sa carrière ce style particulier pour lequel il est aujourd’hui si connu.

Joseph Mallord William Turner, Le col du Saint-Gothard, près de Faido, 1843, plume, aquarelle, 30,5 x 47 cm, New York, Pierpont Morgan Library.
Joseph Mallord William Turner, Le col du Saint-Gothard, près de Faido, 1843, plume, aquarelle, 30,5 x 47 cm, New York, Pierpont Morgan Library.

Calame

Alexandre Calame (1810-1864) a joui de son vivant d’un grand succès. Avec son maître François Diday dont il a été l’élève, il est considéré comme l’un des peintres les plus importants de l’école genevoise de peinture. Plusieurs de ses tableaux sont célèbres, citons ici Orage à la Handeck, Le Lac des Quatre-Cantons et Le Mont-Rose. Il exposait dans les salons les plus importants, collectionnés par des collectionneurs de premier plan. C’était également un artiste influent, inspirant de nombreux collègues.

Alexandre Calame, Orage à la Handeck, 1839, huile sur toile, 190 x 260 cm, Genève, musée d’art et d’histoire.
Alexandre Calame, Orage à la Handeck, 1839, huile sur toile, 190 x 260 cm, Genève, musée d’art et d’histoire.

Hodler

Ferdinand Hodler (1853-1918) est un autre artiste suisse de premier plan du XIXe siècle. La montagne occupait une part importante de sa peinture. Attaché au symbolisme, il construit souvent ses tableaux selon le principe de ce qu’il appelait le parallélisme, induisant une symétrie dans le paysage. C’est souvent le cas dans ces paysages alpins avec un lac au premier plan. Il propose également des cadrages serrés sur les montagnes, notamment la Jungfrau, en faisant de véritables portraits.

Ferdinand Hodler, Lac de Thoune avec reflets, 1905, huile sur toile, 78 x 100 cm, Genève, musée d’art et d’histoire.
Ferdinand Hodler, Lac de Thoune avec reflets, 1905, huile sur toile, 78 x 100 cm, Genève, musée d’art et d’histoire.

Des Américains dans les Alpes

Plusieurs artistes américains sont venus peindre les Alpes au XIXe siècle, même si le plus souvent la Suisse n’est pas la destination en soi, mais s’inscrit dans un voyage européen plus global. Nombre d’entre eux découvrent la montagne à travers les Alpes avant de se rendre dans les Rocheuses américaines par la suite. C’est le cas de l’un des artistes américains les plus importants du XIXe siècle, Albert Bierstadt (1830-1902), venu à plusieurs reprises en Suisse et dans les Alpes. Parmi les autres artistes américains venus dans les Alpes suisses, citons Thomas Cole (1801-1848), Frederic Edwin Church (1816-1872), John Singer Sargent (1856-1925) ou encore Sanford Robin Gifford (1823-1880). Calame est une figure marquante pour nombre de ces artistes américains.

Albert Bierstadt, Lever de soleil sur le Cervin, après 1875, huile sur toile, 148,6 x 108,3 cm, New York, Metropolitan Museum of Art.
Albert Bierstadt, Lever de soleil sur le Cervin, après 1875, huile sur toile, 148,6 x 108,3 cm, New York, Metropolitan Museum of Art.

Photographie

Le XIXe siècle voit naître la photographie. La montagne devient très vite un terrain idéal pour tester les limites du médium et éprouver sa résistance dans un environnement extrême. Les premières photographies alpines sont des daguerréotypes, par exemple celui du Cervin pris en août 1849 par Ruskin ou ceux de Gustave Dardel. Malgré les difficultés et le poids de tout le matériel nécessaire, on emmène rapidement les appareils au sommet, comme Soulier qui réalise les premières photographies prises depuis le sommet du mont Blanc en 1869. Mais ce sont surtout les frères Bisson qui sont restés célèbres en tant que photographes du mont Blanc. Nous traiterons de leurs expéditions sur le plus haut sommet des Alpes dans un prochain article.

Découvrez toutes mes photographies de montagne en Noir et Blanc disponibles en grand format.

Découvrir

Ces articles pourraient vous plaire

Photographie aérienne en noir et blanc des pyramides égyptiennes et des alentours.
Histoire des Alpes

Eduard Spelterini Pionnier de la photographie aérienne

Aventurier du ciel à l’âme visionnaire, Eduard Spelterini mène son existence comme il sillonne les airs. Guidé par les vents, il suit son instinct, par-delà les Alpes et dans le monde entier. Audacieux et volontaire, il veut marquer son temps. Cet as de l’aérostat, avant-gardiste des hauteurs, n’a de cesse d’innover, mettant au défi les obstacles de lui résister. Son œuvre impérissable constitue aujourd’hui un patrimoine inestimable. Portrait d’Eduard Spelterini, aérostier de légende et pionnier de la photographie aérienne. D’Eduard Schweizer au grand Spelterini | Ses rêves de jeunesse Fils de Sigmund Schweizer et de Maria Magdalena Sütterlin, le jeune ...
Lire l'article
Photographie panoramique en noir et blanc du Cervin et des sommets qui l'entourent.
Histoire des Alpes, Portraits de Montagnes

La Haute Route Chamonix-Zermatt Histoire et itinéraires principaux

Entre les cimes et les vallées des Alpes, se trace un chemin d’exception. Authentique liaison entre le mont Blanc et le Cervin, la Haute Route Chamonix-Zermatt surgit des glaciers. Mais connaissez-vous l’histoire de cette traversée légendaire ? Savez-vous qu’il existe plusieurs itinéraires pour atteindre Zermatt ? Cette voie, souvent jalonnée de plusieurs journées de ski de montagne, éveille en nous le vent de la liberté et le goût du surpassement de soi. Je vous raconte l’histoire de la Haute Route Chamonix-Zermatt et vous dévoile ses itinéraires principaux. Histoire de la Haute Route Chamonix-Zermatt | À la conquête d’un itinéraire prestigieux ...
Lire l'article
Vue aérienne sur Zermatt en 1800
Histoire des Alpes, Lieux Alpins

Zermatt Histoire fabuleuse de la capitale des Alpes suisses

Petit village de montagne vivant au rythme d’une nature foisonnante et rigoureuse, Zermatt s’épanouit sous l’égide du Cervin et des plus beaux sommets des Alpes. Comme un joyau boisé dans un écrin de roche. Jusqu’au jour où les hommes décident de conquérir une à une les cimes alentour, menant l’alpinisme à son âge d’or au cœur du Valais. Le village se métamorphose alors pour devenir en quelques décennies la capitale des Alpes suisses. Retour sur l’histoire fabuleuse de Zermatt, qui par la singularité de son destin jouit désormais d’une renommée mondiale. Le village de Zermatt | Oasis agro-pastorale au cœur ...
Lire l'article
Eiger Grindelwald - image montagne enneigée en noir et blanc - Photo montagne dans la brume
Histoire des Alpes, Portraits de Montagnes

Histoire des Premières Ascensions de la Face Nord de l’Eiger

Dans l’Oberland bernois, au cœur des Alpes suisses, se dresse une montagne. Pyramide rocheuse sertie de glace scintillante, l’Eiger pointe vers le ciel. Porté par la grandeur du Mönch et de la Jungfrau, il règne sur la vallée de Grindelwald. Mais, connaissez-vous l’histoire de ce sommet mythique ? Savez-vous que d’un épieu royal il s’est mué en ogre redoutable pour mieux lutter contre la vanité des hommes osant fouler la roche de sa paroi nord ? Cette muraille verticale de plus de 1600 mètres de dénivelé est l’une des trois grandes faces nord des Alpes, avec celles du Cervin et ...
Lire l'article
cervin mer de nuages et neige - photo panoramique
Histoire des Alpes

Portrait de l’alpiniste Edward Whymper Conquérant du Cervin

L’audace chevillée au corps et l’âme volontaire, Edward Whymper mesure son chemin à l’aune de ses réussites. Le parcours de cet alpiniste de légende est gravé dans la roche comme le dénouement tragique de sa victoire sur le Cervin. Explorateur des hauteurs, il donne son nom aux itinéraires qu’il inaugure. Amoureux de la montagne, il n’a pourtant de cesse de vouloir la vaincre. Comme un défi lancé aux lois de la nature, comme un besoin viscéral d’entrer dans la lumière. Portrait d’un aventurier à la cime des Alpes, Edward Whymper, conquérant du Cervin et alpiniste inoubliable. Edward Whymper | Dessinateur ...
Lire l'article
Art de Vivre, Histoire des Alpes

Le ski de randonnée Histoire et sélection des plus beaux itinéraires

Le ski de randonnée fascine les alpinistes autant qu’il les transporte dans l’univers de la haute montagne. Cette pratique, symbole de liberté, offre aux skieurs l’accès à des espaces vierges, où chaque descente dans les neiges profondes laisse une trace sur cet or blanc. Je vous raconte l’histoire du ski de randonnée en vous dévoilant une sélection des plus beaux itinéraires des Alpes suisses. Le ski de randonnée | Héritage d’une pratique ancienne L’histoire commence à l’époque des Cro-Magnon, au temps où les hommes du passé dansent au rythme ancestral de la nature. Et au cœur de la région de ...
Lire l'article
Photo panoramique de la couronne impériale de Zinal. Vue panoramique sur tous les plus beaux sommets de 4000 des alpes.
Histoire des Alpes, Lieux Alpins

Zinal Histoire du célèbre village de la Couronne impériale

Il est des lieux qui nous fascinent plus que d’autres. Des lieux qui éveillent en nous le vent de l’aventure et la mélodie des rêves. Zinal en fait partie. Ce village emblématique du val d’Anniviers est né du souffle des alpages. Et sous la tutelle bienveillante des montagnes de la Couronne impériale, il s’est peu à peu mué en station incontournable des Alpes valaisannes. Comme un simple caillou devient un jour diamant, comme un bourgeon feutré devient un edelweiss. Je vous raconte l’histoire de Zinal, village de montagne à la destinée céleste. Zinal | Village mythique au pied des montagnes ...
Lire l'article
Histoire des Alpes

Alexandre Calame

Alexandre Calame (1810-1864) est l’un des artistes suisses les plus importants du XIXe siècle. Il est étroitement lié aux Alpes, et c’est évidemment en tant que tel qu’il nous intéresse ici. Avec François Diday, c’est le principal représentant de l’école genevoise de peinture.
Lire l'article
Histoire des Alpes

Ferdinand Hodler

Ferdinand Hodler (1853-1918) est sans conteste l’un des artistes suisses les plus connus et le plus important du début du XXe siècle. Artiste à la production variée et prolifique ayant peint dans différents styles, peintre touche-à-tout, la montagne n’est jamais très loin de son pinceau.
Lire l'article
Vittorio Sella Article - Banière
Histoire des Alpes, Photographe de montagne

Vittorio Sella

Vittorio Sella (1859-1943) est l’un des principaux photographes et alpinistes de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. C’est le neveu de Quintino Sella, l’un des membres fondateurs du Club Alpin Italien (1863). Il était autant réputé pour ses photographies que pour ses ascensions. Sella disait lui-même avoir décidé de combiner photographie et alpinisme à partir de 1880 et ne s’intéresser qu’aux hautes régions des Alpes, alors encore peu explorées et non photographiées – même si, nous l’avons vu dans d’autres articles, plusieurs pionniers avaient déjà pris des photographies dans les Alpes. Sella a profité du ...
Lire l'article